Outre le financement de la prévoyance vieillesse, la prise en charge et les soins au troisième âge constituent la thématique centrale de la politique vieillesse en Suisse. La fondation Paul Schiller estime que les prestations publiques se concentrent actuellement trop sur les soins au troisième âge. Le large domaine du travail de prise en charge n’est pas régulé. Cela doit changer afin d’éviter un déséquilibre social grandissant au troisième âge. Compte tenu de la mutation démographique et sociale, une compréhension renouvelée et exhaustive d’une bonne prise en charge au troisième âge est nécessaire. Pour que les personnes âgées puissent également vivre comme elles le souhaitent et en toute autonomie aussi longtemps que possible. Poursuivre la lecture