Le thème de la prise en charge des personnes âgées, qui n’a pas encore été beaucoup traité, nécessite des principes de base qui mettent en lumière la situation de départ et son évolution, et soulignent la nécessité d’une action socio-politique. Grâce à des études, la fondation Paul Schiller contribue à clarifier des concepts, à développer des perspectives et à sensibiliser à la création de conditions cadres appropriées.


Clarification de la terminologie et lignes directrices

Guide pour une bonne prise en charge au troisième âge

Six fondations lancent conjointement le «Guide pour une bonne prise en charge au troisième âge» – en plein cœur d’une pandémie séculaire. Il a été rédigé avant cette période difficile. Mais sa lecture du rapport rédigé par la FHNW montre que nos idées sur une bonne prise en charge au troisième âge sont confirmées à 100% par la situation actuelle. Les personnes âgées ont besoin d’une bonne prise en charge, et encore plus aujourd’hui où elles doivent rester chez elles car elles sont considérées comme un groupe à risque et que les contacts sociaux sont devenus pour elles tout aussi vitaux que les courses. Et qu’il est indispensable de parler à distance de leurs craintes, de leurs espoirs, de leur tristesse et de leur apporter du réconfort. La crise du coronavirus peut nous ouvrir les yeux sur l’importance d’une bonne prise en charge au troisième âge. Le guide montre ce qu’est une bonne prise en charge et dans quels champs d’action elle s’inscrit.

Augmentation rapide de la demande d’une bonne prise en charge

Indépendamment de la pandémie: compte tenu du double vieillissement, de plus en plus de personnes vivent de plus en plus longtemps  le besoin de prise en charge augmente – tant à domicile que dans les établissements médico-sociaux, les maisons de retraite ou les hôpitaux. Cette situation est exacerbée par le fait que de moins en moins de proches sont disponibles pour s’occuper de cette prise en charge.

La prise en charge au troisième âge n’est pas assez clairement réglementée

Le prise en charge et les soins des personnes âgées ainsi que le financement garanti de la prévoyance vieillesse sont des thèmes centraux de la politique vieillesse en Suisse. La loi fédérale sur l’assurance-maladie fait la distinction entre les prestations de soins et de prise en charge. Pour les soins, des prestations légalement accessibles à toutes les personnes en Suisse ont été définies. Ce faisant, il a été négligé de définir plus en détail également les caractéristiques de la prise en charge et de réguler son financement. Le guide pour une bonne prise en charge au troisième âge s’est intéressé à ce sujet controversé. Il présente des bases pour la clarification urgente de la terminologie ainsi que des lignes directrices pour la bonne qualité de la prise en charge.

Les auteurs: Carlo Knöpfel et Riccardo Pardini de la Haute École Spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse (FHNW) et Dr phil. Claudia Heinzmann, aplica.

Coopération des fondations éditrices: Fondation Age, Fondation Beisheim, MBF Foundations, Pour-cent culturel Migros, Fondation Paul Schiller et Fondation Walder. SwissFoundations a apporté son soutien organisationnel à la coopération.

PDF du guide

Des exemplaires imprimés du guide peuvent être obtenus à l’adresse e-mail suivante:
bonne-prise-en-charge@weissgrund.ch


Étude

Étude sur la situation des revenus des personnes âgées en Suisse

Le débat sur le troisième âge en Suisse est marqué par un manque de connaissances: il n’existe, par exemple, pas d’étude sur la charge individuelle pesant sur les ménages de personnes âgées prenant en compte les transferts sociaux. Personne ne sait exactement ce dont disposent les personnes âgées pour subvenir à leurs besoins. Il est encore plus difficile de connaître l’ampleur des différences en fonction du domicile et de savoir comment elles se produisent. Dans une étude scientifique, neuf fondations fournissent des faits sur la situation globale des revenus des personnes âgées à l’échelle nationale. Elles présenteront les résultats le 21 novembre 2019.

Les fondations suivantes ont commandé l’étude: Fondation Age, Fondation Emma Schaub, Fondation Ernst Göhner, Fondation Leenaards, Pour-cent culturel Migros, Fondation Paul Schiller, Fondation Prof. Otto Beisheim, Société suisse d’utilité publique et Fondation Walder. Elle est rédigée par l’Institut pour la planification sociale, le changement organisationnel et le développement urbain de la Haute école de travail social FHNW sous la direction du professeur Carlo Knöpfel.


Rapport de recherche de mars 2018

Une bonne prise en charge au troisième âge: perspectives pour la Suisse

En mars 2018, la fondation Paul Schiller a publié un rapport intitulé «Une bonne prise en charge au troisième âge – Perspectives pour la Suisse». Sur la base d’une étude de recherche du professeur Carlo Knöpfel de la Haute école de travail social FHNW, le rapport résume l’état de la prise en charge des personnes âgées en Suisse et montre la nécessité d’une action sanitaire et socio-politique pour une prise en charge de qualité et abordable au troisième âge.

PDF du rapport

Commandez un exemplaire du rapport imprimé en envoyant un e-mail à info@bienvieillir.ch (veuillez indiquer le nombre d’exemplaires souhaités).